Indispensable magnésium

PUBLIÉ LE 18 avril 2013
 

ESSENTIEL. Le magnésium est un oligoélément capital. Si notre corps en contient près de trente grammes, c’est parce qu’il intervient dans plus de trois cents activités enzymatiques, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. De son utilité dans l'organanisme à la manière de combler une éventuelle carence, on vous dit tout sur le magnésium.

Le magnésium est connu depuis l’Antiquité pour ses vertus laxatives. On sait aujourd’hui qu’il joue de multiples rôles fondamentaux dans notre organisme.

Les trois-quarts du magnésium sont localisés dans la trame osseuse du squelette. Le métabolisme magnésien est, en effet, étroitement lié à celui du calcium, du potassium et du phosphore, différents éléments qui se retrouvent intimement combinés dans les structures osseuses.

Actions multiples

Le magnésium participe à la synthèse des glucides, des lipides et des protéines.

Il intervient dans la production et le transfert de l’énergie au sein des cellules.

Il améliore le métabolisme des glucides par son action stimulatrice des phosphatases, enzymes indispensables à l’absorption intestinale et à l’utilisation des sucres. Le magnésium peut être considéré de ce fait comme un minéral incontournable pour les diabétiques insulinorésistants (diabète de type 2).

Il nourrit la cellule nerveuse et agit sur la synthèse de nombreux neurotransmetteurs (la dopamine) ; ses effets anxiolytiques sont notoires. Il favorise la détente, la bonne humeur et le sommeil, prévient l’angoisse, la neurasthénie, l’anxiété, la dépression, les dégénérescences cérébrales, etc.

Le magnésium participe aussi au bon fonctionnement du système immunitaire. Il stimule à la fois la formation et la mobilisation des anticorps, des microphages (qui s’attaquent aux germes et microbes) tout en activant le pouvoir phagocytaire des leucocytes.

Sa carence entraîne d'autres carences

Si toute carence en magnésium induit indubitablement une perte en calcium et en potassium, c’est parce qu’elle entraîne une hyposécrétion de l’hormone parathyroïdienne appelée parathormone, dont la fonction est de maintenir un taux suffisant de calcium dans le sang. Ainsi la correction d’une hypocalcémie ne peut donner de résultat que si la supplémentation en calcium se fait en parallèle d’un apport suffisant de magnésium.

Le déficit en magnésium peut occasionner des faiblesses et des dysfonctionnements au niveau de la contraction musculaire. C’est ce que l’on constate pour la spasmophilie, la fatigue chronique liée à la fibromyalgie, mais aussi dans les troubles de la sphère cardiovasculaire comme l’arythmie cardiaque (extrasystoles), l’insuffisance du myocarde et l’hypertension artérielle.

Combien et où ?

Si nos besoins journaliers en magnésium se situent entre 200 et 700 mg, on constate souvent que même une alimentation relativement équilibrée n’en procure pas suffisamment, du fait du raffinage qui élimine presque tous les micronutriments (zinc, magnésium, calcium, manganèse). Les additifs alimentaires introduits dans les produits manufacturés ont aussi des effets chélateurs qui inhibent l’absorption intestinale des nutriments.

Or on retrouve ces additifs un peu partout et même dans des endroits cachés, comme dans les légumes surgelés, où ils sont utilisés pour préserver la couleur verte de l’épinard ou du haricot. Sans oublier les nutriments solubles qui partent avec l’eau de cuisson… Pour être métaboliquement performant, le magnésium doit enfin être apporté sous une forme non dénaturée (par la cuisson) qui reste parfaitement assimilable par l’organisme. On le trouve dans les coquillages, le nigari (chlorure de magnésium), les légumes verts, l’eau de coco, les figues et les dattes, les oléagineux (amandes) et les bananes ainsi que dans le chocolat cru.

En complément

Il peut être utile, voire indispensable, de se supplémenter en magnésium. Le complément alimentaire idéal serait un complexe­ de vitamines D3 et K2 associées à une part de magnésium pour deux parts de calcium organique et chélaté chacun à des acides aminés. Dans de telles conditions, ce complément présenterait une biodisponibilité optimale. (NDLR : on trouve depuis peu dans les boutiques bio une huile de magnésium qui agit en traversant la barrière cutanée. Une alternative intéressante pour tous ceux qui ne supportent pas le magnésium par voie interne.)

 

Utilisation externe

Le chlorure de magnesium en soin des plaies

Les compresses, régulièrement renouvelées, de chlorure de magnésium appliquées sur une plaie ou une brûlure relèvent dans leurs effets du miracle. La douleur cesse presque instantanément, la plaie ne s’infecte pas et se referme très vite sans laisser de cicatrice même pour une brûlure du second degré. A. M. 

 

Alain Mahieu est nutritionniste certifié par la Faculté Libre de médecine environnementale du Dr Jacques Fradin (Paris). Il a fondé en Belgique l’association Éfelia, au sein de laquelle il dispense des formations depuis 1995.


À lire sur notre site :

Shopping : Antistress : passez au magnésium 3G

Du chocolat bon pour la santé

Alain Mahieu

1 commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous dès maintenant pour publier un commentaire !
Johan
03 oct. , 2016, 14:28
Signalez un abus

Bonjour.

Pour ma part, j'arrive plus ou moins à sentir quand j'ai des carences en magnésium.

Alors je commence avec 2 bananes par jour.

Mais pas celles de DelMonte, je vous assure. Après avoir vu le reportage "Hold-Up sur la bannane", je boycotte cette sociéte


Répondre

Retour en haut